detecteur_CO2_2

Quelques considérations sur la ventilation et la crise sanitaire COVID-19 (2020-2021)

Décembre 2021

Ventilation et utilisation de capteurs de CO2 dans la commune

Depuis l’été 2020, la commune de Kraainem met à disposition des commerçants, des lieux publics, des églises, des associations … des capteurs de CO2. Depuis septembre 2021, de grands capteurs de CO2 sont également accrochés dans le hall des sports, le réfectoire des écoles, la salle Agora, etc. À l’approche de l’hiver, de plus en plus de personnes vont en effet se rassembler à l’intérieur et une ventilation très régulière est une nécessité absolue pour limiter la propagation du Coronavirus.

 

Eté 2020 – mars 2021

En conditions normales,
– Nous respirons 450 l d’air par heure, soit 10.8 m3 par 24 h, soit 13 kg…
– Nous émettons par personne 18 l de CO2 par heure
– La concentration [CO2] de l’air extérieur est de 400 ppm (partie par million), soit 0.04%.
– L’air que nous expirons a une concentration [CO2] de 40 000 ppm, soit 4%
– Nous inspirons donc de l’air à min 400 ppm pour le rejeter à 40 000 ppm
– Il y a plusieurs centaines de polluants potentiels dans un bâtiment (peintures, colles, meubles,…), et il est impossible de les mesurer tous. Par contre, on peut ventiler, et utiliser le CO2 comme marqueur
– Dans le cas du COVID, on part du principe que les aérosols sont une source de contamination importante. Une personne contagieuse va émettre des aérosols contaminants, mais également du CO2 en respirant. Si on limite le CO2, on limite donc les risques.
 

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le corps médical en général, une bonne ventilation des espaces intérieurs est l’une des mesures de prévention qui permet de limiter la propagation du COVID-19 par les aérosols. Par conséquent, la commune de Kraainem fournit gratuitement depuis l’été 2020 des capteurs de CO2 (*) à destination des espaces accessibles au public. L’utilisation de ces dispositifs permet de déterminer quand une ventilation supplémentaire avec de l’air extérieur est nécessaire, par exemple en ouvrant les fenêtres et les portes. Début mars 2021, nous avions distribué dans la Commune plus de 170 capteurs dans les restaurants, cafés, bâtiments communaux, bureaux de police, magasins, cabinets médicaux, salles de kiné, coiffeurs,…

(*) L’appareil indique la concentration de CO2 (en ppm, “parties par million”, 1% = 10 000 ppm) et donne également des indications de base au moyen de voyants lumineux. Plus les valeurs sont faibles, mieux c’est (on estime que la concentration de CO2 à l’extérieur est d’environ 400 ppm). La question est bien sûr de savoir quel est le niveau “sûr” de CO2, et pendant combien de temps ? A cette question il n’y a pas de réponse claire pour le moment (**). La raison en est qu’il est difficile de dire aujourd’hui quelle dose (= concentration x durée d’exposition, voir le graphique ci-dessous) d’aérosols devient dangereuse, et donc personne ne peut donner une limite (concentration ni durée) sous laquelle la situation des aérosols est sûre à 100%.

 

Pour l’instant, nous devons donc nous limiter à l’AR de ventilation pour les bâtiments non résidentiels [Nouvelles règles pour la qualité de l’air intérieur dans les locaux de travail – Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale (belgique.be)], qui s’élève en fait à 900 ppm pour la plupart des bâtiments. Avec une lumière orange à partir de 800 ppm pour notre capteur de CO2, nous faisons un peu mieux, mais ce n’est certainement pas une garantie de risque 0.

Graphique : Dose = concentration x durée d’exposition [on utilise le CO2 comme marqueur d’une concentration potentielle en virus] : une heure à 2000 ppm est équivalente en termes de « dose » à 8 heures à 600 ppm (en supposant que la concentration extérieure est de 400 ppm). Personne ne sait aujourd’hui si 600 ppm pendant 8 heures est “sûr”, il y a des indications que même 500 ppm ne seraient pas suffisants (***)… Pour info, ce graphique a été établi suite à plusieurs échanges que j’ai eus avec d’anciens collègues (CTSC et Université de Gand) avec qui j’ai passé plusieurs années sur la nouvelle version de l’AR Ventilation lorsque je travaillais comme Conseiller Energie pour la Confédération de la Construction avant de devenir bourgmestre de Kraainem.

(**) Les choses se compliquent dès que l’on tente de définir une limite à respecter pour obtenir une situation “sûre” dans les conditions actuelles. De quoi parlons-nous : quel genre de variant, quel temps d’exposition, le masque porté ou non, le type d’activités,… Toutes sortes de paramètres qui peuvent évidemment jouer un rôle important. Idéalement, nous voudrions pouvoir proposer le type de graphique ci-dessus aux gérants et responsables de bâtiments accessibles au public, le niveau de la courbe dépendrait du secteur d’activités considéré, ainsi que d’autres paramètres mentionnés plus haut.

(***) Le professeur Jimenez de l’université du Colorado, avec lequel nous sommes en contact régulier, recommande de rester en dessous de 700 ppm dans un premier temps, mais dit aussi que même à 500 ppm, il ne peut garantir un risque 0. En revanche, dans les écoles, par exemple, il vaut mieux viser 700 ppm en ouvrant les fenêtres le plus souvent possible, plutôt que les 3000 ppm que l’on trouve classiquement dans de nombreuses établissements…. Nous devons donc nous limiter, du moins pour l’instant, à constater que, si l’on reste dans la zone verte du capteur (qui devient orange à 800 ppm), la ventilation est “meilleure” que ce que la législation prescrit (900 ppm).

 

Etapes suivantes ?

Dès le moment où on accepte un risque résiduel, on pourrait évidemment envisager la réouverture durable de toute une série d’activités pour autant qu’elles soient strictement encadrées au moyen d’un protocole strict. C’est l’objet de la carte blanche du Professeur Clumeck (entre autres) publiée dans Le Soir du 2021-04-12, et qui prône un label « covid safe ». D’autres labels du même genre sont proposés et vont également dans le sens d’une réouverture de certaines activités et/ou établissements dans de bonnes conditions de sécurité, plutôt que la prise de décision pour des secteurs entiers sans aucune distinction entre ceux qui peuvent assurer le niveau requis de sécurité et les autres.

Il n’y aura probablement pas de solution miracle dans l’immédiat, et toutes les contributions sont les bienvenues. L’ouverture des fenêtres et portes ne pose pas de problèmes particuliers en été, mais dès le moment où les températures chutent, c’est autre chose. C’est alors que des systèmes de filtration et/ou de purification d’air peuvent avoir tout leur sens, pour autant qu’il y ait un feu vert médical [condition sine qua non à mon sens avant de pouvoir envisager une quelconque installation au niveau d’une commune].

Le label « covid safe » est sans nul doute un des éléments du puzzle, mais devra être bien pensé afin d’éviter les situations chaotiques, discussions et conflits en tous genres.

Dans la carte blanche du professeur Clumeck, il est mentionné que les communes pourraient être investies de la responsabilité de conseiller, soutenir et vérifier la conformité « covid safe » des lieux publics. C’est un aspect fondamental parce que le meilleur système n’aura pas beaucoup d’effet si le contrôle et/ou le suivi ne sont pas assurés.

BLOG-bd de la woluwe (6)

Travaux le long du boulevard de la Woluwe : quelles conséquences pour Kraainem ? (2021)

INTRODUCTION

Travaux le long du boulevard de la Woluwe (=R22) : fermeture Sortie 5 du Ring vers R22 (à Machelen), coupure R22, impact sur Kraainem … Beaucoup de rumeurs circulent à ce sujet sur les réseaux sociaux : le point sur la situation.

Afin de répondre aux nombreuses questions des habitants, Johan Forton
(échevin de la mobilité à Kraainem) et Bertrand Waucquez (bourgmestre de Kraainem) ont réalisé un document vous permettant d’y voir plus clair. Ce document a été validé par l’Agentschap Wegen & Verkeer ainsi que par De Werkvennootschap. Vous trouverez donc ici une information fiable concernant les raisons de ces travaux, le planning et les conséquences pour les habitants de Kraainem.

Après que l’Agence des routes et de la circulation (AWV) ait procédé en 2017 à une refonte complète des liaisons entre le ring de Bruxelles (R0) et le boulevard de la Woluwe (qui sont restées inutilisées pendant de nombreuses années, alors qu’il était encore prévu de prolonger la E19 vers Bruxelles), elle donne aujourd’hui au boulevard de la Woluwe lui-même un “relooking total”. Une fois la rénovation terminée, les automobilistes venant de Diegem et de la chaussée de Haecht en direction de Vilvorde pourront passer dans un tunnel de six cents mètres de long sous le boulevard de la Woluwe (libérant ainsi de l’espace pour une voie de bus à double sens gratuite et pour des pistes cyclables sûres et confortables le long de ce boulevard) et pourront également emprunter les bretelles d’accès qui ont été rénovées en 2017 (voir plan ci-dessous). En d’autres termes, à partir de ce moment, non seulement le ring intérieur mais aussi le ring extérieur seront directement reliés au boulevard de la Woluwe.

Carrefour avec feux de circulation pour un passage fluide entre le boulevard de la Woluwe (R22) et le ring de Bruxelles (R0) (à hauteur de la E19 x R22 à Machelen)

Aux nouvelles entrées et sorties du ring de Bruxelles (à la E19 x R22 à Machelen), il y aura un carrefour avec des feux de circulation, pour le trafic venant du ring en direction du boulevard de la Woluwe et inversement.

Des pistes cyclables et piétonnes sûres et confortables le long de boulevard de la Woluwe

AWV travaillera également à l’aménagement de pistes cyclables sûres et confortables. Celles-ci seront aménagées tout au long du parcours, des deux côtés du boulevard de la Woluwe, avec un passage souterrain à hauteur du nouveau complexe R0/R22 pour que les cyclistes soient séparés des voitures.

Voie de bus à double sens pour le Ringtrambus

Entre la chaussée de Haecht et la Kerklaan, AWV installera une voie de bus à double sens entre autres pour le Ringtrambus sur le côté du boulevard où la circulation se fait actuellement en direction de Diegem et de Woluwe-St.-Lambert. Grâce à cette voie, le bus ne devra pas faire la file sur le boulevard de la Woluwe en même temps que le trafic automobile dense aux heures de pointe. Par conséquent, les transports publics sur ce tronçon crucial deviendront une alternative intéressante et confortable pour de nombreuses personnes. Les travaux de la Werkvennootschap permettront de prolonger cette voie de bus en direction de Diegem (depuis la chaussée de Haecht) et de Vilvorde (depuis la Kerklaan).

Plus de détails sur Travaux sur l’Avenue Woluwe | WVN (werkenaandering.be) et https://wegenenverkeer.be/woluwelaan (NL)

Le point de vue Kraainem :

Il convient de distinguer les travaux déjà planifiés (par exemple la fermeture de la sortie 5 du Ring) et les travaux qui sont encore au stade de la conception et qui n’ont pas encore été définitivement décidés (par exemple la coupure de la R22 dans la vallée de Woluwe à Sint-Stevens-Woluwe et l’optimisation de l’ASC Kraainem).

Les travaux déjà prévus ont un impact à long terme très limité sur la mobilité à Kraainem, tandis que les travaux en phase de conception ont un impact potentiel évident sur la mobilité à Kraainem.

En ce qui concerne les travaux en phase de conception avec un impact sur Kraainem :

De Werkvennootschap étudie différents scénarios et possibilités. Il y a déjà eu plusieurs discussions préliminaires entre De Werkvennootschap et les communes concernées au sujet de ces propositions, au cours desquelles la commune de Kraainem a toujours défendu son point de vue, c’est-à-dire, entre autres, un avis défavorable sur la coupure du boulevard de la Woluwe R22 (voir cidessus “Réaction/input de la commune de Kraainem”).

Pour la phase suivante (premiers mois de 2021), De Werkvennootschap fournira des informations complémentaires sur ce concept et demandera l’avis des différents groupes d’intérêt (organisations de protection de la nature et de l’environnement, organisations de mobilité, etc. ). Dans ce contexte, des sessions d’information pour et avec les habitants seront organisées par De Werkvennootschap (comme cela a déjà été fait plusieurs fois dans le passé pour les pistes cyclables, par exemple), de manière virtuelle ou non. La communication nécessaire NL/FR sera également fournie à temps pour que la population soit correctement informée.

Après les entretiens préparatoires supplémentaires avec les communes concernées, ainsi que les séances d’information/consultations avec les groupes d’intérêt et les citoyens, une solution privilégiée pour le réaménagement du boulevard de la Woluwe / R0 Nord sera élaborée par De Werkvennootschap (en coopération avec AWV), notamment en ce qui concerne le maintien ou non de la coupure sur le R22. Page 7 sur 7

Il est important de noter qu’aucune décision concrète et définitive n’a encore été prise à ce stade concernant ces travaux, que ce soit pour la coupure du R22 ou pour le réaménagement de l’échangeur (« ASC ») de Kraainem. Les autorités communales de Kraainem et les organes compétents (Werkvennootschap / AWV) suivent de près cette évolution.

Timing: la solution privilégiée devrait être proposée en 2022

Site B - truth

Vérification des faits – varia

Introduction

Nous avons toujours communiqué avec transparence et nous essayons de tendre la main le plus possible à l’opposition pour faire avancer les nombreux projets à Kraainem. Malheureusement, force est de constater que plusieurs projets sont mis à mal par des mauvaises informations sur les réseaux sociaux ou alimentés par des rumeurs. Cet article sera mis à jour régulièrement pour rétablir la vérité et mieux comprendre les projets avec les éléments relatant les faits réels.

(Sept 2021) – Fêtes de septembre

Fêtes de septembre 2021: “Et pourquoi à Kraainem tout reste interdit? Le bourgmestre empêche toutes organisations qui permettraient aux citoyens de se rencontrer et comme organisateur des fêtes de septembre ca commence à m’énerver ? 
Prétend un conseiller communal de Défi sur facebook début septembre 2021 suite à l’annulation des fêtes de septembre par le bourgmestre Bertrand Waucquez.   

Vérification des faits :   

Les organisateurs des fêtes de septembre ont décidé d’annuler eux-mêmes les festivités de septembre pendant les vacances d’été et, au début du mois d’août, ils ont envoyé de leur propre initiative un e-mail au colllège du bourgmestre et des échevins pour faire part de leur décision d’annulation, sans demander leur avis.  C’est ce que le conseiller Défi en question a admis dans un post facebook ultérieur … 

FB-fête septembre

 (Janv 2021) – budget Riopact

“Plan pluri-annuel décembre 2020: “L’erreur a été dénoncé en son temps auprès du gouverneur qui a reconnu le bien-fondé de notre plainte ?” 
Dans un tract daté de janvier 2021, Défi MR prétend que le gouverneur leur avait donné raison dans le cadre d’une plainte qu’ils avaient déposée concernant des budgets Riopact dans le plan pluriannuel. 

Vérification des faits:   

Deux conseillers communaux de MR et Défi se sont plaints à deux reprises auprès du gouverneur du Brabant flamand (juillet 2020 et décembre 2020) de la manière dont les budgets Riopact ont été présentés dans le plan pluriannuel. Selon MR et Défi, les 1,8 million d’euros destinés à Riopact ne devraient pas être enregistrés comme “fonds disponibles” et ils demandent au gouverneur d’annuler le plan pluriannuel sur cette base.   

En août 2020 et en janvier 2021, le gouverneur a indiqué à deux reprises à MR et Défi que ce n’était pas une raison pour annuler le plan pluriannuel qui a été voté au conseil communal. Défi a été rappelé  2x par le Gouverneur et ce que Défi MR prétend dans son tract n’est donc pas correct.  

De quoi s’agit-il ? Riopact fournit 1,8 millions d’euros pour la mise aux normes des égouts de la commune de Kraainem. Cet argent a déjà été déposé et est conservé sur un compte spécial, il ne peut être utilisé que pour les égouts et peut être inscrit dans le plan à long terme sous la rubrique “fonds disponibles”. Et c’est ce qui a été fait. 

(2020) – Murs antibruits

“Murs anti-bruit sur le Ring: “La Flandre fait moins d’efforts quand le mur est près de communes à facilités?”
C’est ce qu’une conseillère communale de MR a déclaré sur facebook lorsque les murs anti-bruit ont été installé le long du Ring en 2020. 

Vérification des faits :

Les 8 kilomètres de nouveaux écrans antibruit le long du Ring à Wezembeek-Oppem et Kraainem ont été installés par “Werken en Verkeer” : les anciens écrans ont été remplacés et des écrans ont été placés à de nouveaux endroits. Les anciens écrans avaient un besoin urgent d’être rénovés, ils pouvaient à peine faire abstraction du bruit de la circulation, ce qui entraînait de nombreuses nuisances sonores dans les quartiers environnants. “Werken en Verkeer” fournit les mêmes services aux communes à facilités et les communes sans facilités et ne fait aucune distinction entre les deux.  

(Nov 2021) – Coupure du boulevard de la Woluwe

“Coupure du boulevard de la Woluwe : “le travail journalistique n’est plus ce qu’il était” (sous-entendant que le bourgmestre Waucquez n’aurait pas signé un communiqué de presse contre la coupure et que les journalistes auraient déformé la réalité) ? “
Au cours de l’été 2021, une conseillère communale de MR a affirmé sur Facebook que le bourgmestre Bertrand Waucquez n’avait pas signé le communiqué de presse contre la coupure du boulevard de la Woluwe par les bourgmestres de Kraainem, Wezembeek-Oppem, Woluwe-Saint-Lambert et Woluwe-Saint-Pierre. Et ce faisant, elle accuse les journalistes de ne pas faire correctement leur travail.  

Vérification des faits: 

Depuis septembre 2019, la majorité Kraainem-Unie/Pro-Kraainem, et donc le bourgmestre Waucquez, s’opposent à la coupure du boulevard de la Woluwe (d’abord par une décision du Collège des bourgmestre et échevins en 2019, puis par une motion au conseil communal). Avec les bourgmestres de Wezembeek-Oppem, Woluwe-Saint-Pierre et Woluwe-Saint-Lambert, il a rédigé et signé un communiqué de presse à cet effet.   

Lien communiqué de presse de Bertrand Waucquez avec les autres bourgmestres:  https://www.kraainem-unie.be/wp-content/uploads/2021/07/2021-07-05_CP-4-Bourgmestres-et-echevins-EP-Ring-Bd-de-la-Woluwe.pdf